But de l’année

L’année de propédeutique, à bien des égards, ressemble à ce que l’on peut découvrir dans les premières pages de l’Évangile selon St Jean :

On y découvre en effet les premiers disciples qui s’avancent, qui viennent pour suivre le Christ, sans savoir ce qu’ils vont voir, uniquement parce qu’ils sont séduits par le Seigneur, qu’ils veulent mieux le connaître, parce qu’ils sont motivés par une confiance difficile à expliquer, comme une intuition en eux qui leur dit : « oui, là est le chemin, même si je n’en connais pas tous les contours ».

Il n’y a pourtant que cette parole entendue par les disciples… « Venez et vous verrez » !

Que s’agit-il de voir ?

Les deux disciples sont intrigués par Jésus. Ils le suivent. Ce sont les premiers propédeutes !

L’Évangile est très discret sur la suite de l’épisode. « Ils virent où il demeurait », écrit St Jean !
« Venir / Voir / Demeurer », voilà les trois mouvements fondamentaux des premiers disciples. Voilà les trois mouvements principaux de ce à quoi invite l’année St Jean Baptiste :

Venir en un lieu nouveau, quitter pour un temps ses repères et s’avancer vers l’inconnu.

Voir, c’est-à-dire enrichir sa foi et approfondir son appel, découvrir la vie communautaire et partager un même chemin avec des confrères venus d’horizons divers, étudier et acquérir le goût de la réflexion, se mettre au service des plus pauvres.

Demeurer, c’est-à-dire s’enraciner dans la vie spirituelle, grâce à la messe et aux offices quotidiens, grâce aux retraites spirituelles qui jalonnent l’année.

Et ce lieu est si bon que les disciples demeurent avec Jésus.

Mais, au fait…

Où est ce lieu ?

Quel est ce lieu ? Nouvelle énigme…

Personne n’a accès à la connaissance de ce lieu. Il est impossible de le localiser. On sait simplement que les disciples y sont restés.

Le contenu de la rencontre est énigmatique (on ne sait pas non plus de quoi ils parlent). Plus encore, un seul des disciples est mentionné : C’est André : « André, le frère de Simon-Pierre, était l’un des deux qui avaient entendu les paroles de Jean et suivi Jésus » (Jn 1,40).

Le second disciple qui l’accompagne n’est pas nommé. Le nom de l’un des deux est un mystère : La seule chose que l’on sache de ce disciple, c’est qu’il s’agit d’un disciple qui doit apprendre à voir, après être venu, qui doit chercher pour trouver, qui doit expérimenter tout un cheminement pour « voir » (Venez et Voyez »).

Qui est ce disciple ?

On ne sait rien de lui à ce stade de l’histoire, et il semble qu’on le perde de vue ensuite. Disparaît-il vraiment de l’Évangile ?
Or, il y a un disciple qui semble précisément doté d’une vision toute particulière, vers la fin de l’Évangile, un disciple qui comprend mieux et plus vite que les autres, un disciple qui “trouve”, peut-être parce qu’il a passé tout son temps à la suite du Christ, à « venir », comme le Seigneur l’y invitait : C’est le disciple que Jésus aimait, un disciple anonyme :
« C’est alors que l’autre disciple, celui qui était arrivé le premier, entra à son tour dans le tombeau; il vit et il crut » (Jn 20,8).

 

Peut-être s’agit-il du même disciple que celui qui accompagnait André au début de l’Évangile, et dont nous avions perdu la trace, mais qui a passé tout son temps à venir, à voir, à demeurer avec Jésus.

N’est-ce pas également l’itinéraire qui est proposé à tout propédeute : Venir, voir, demeurer, pour discerner et comprendre, recevoir, au terme d’un itinéraire vécu pleinement, cette lumière si précieuse sur l’existence et la vocation que l’on porte en soi.

Ce disciple, avant d’être l’un des apôtres, avant même d’être Jean l’évangéliste, c’est certainement chacun de nous !

Voilà l’appel, l’invitation qui a retenti il y a deux mille ans. Il vous est lancé aujourd’hui encore pour vous avancer avec les disciples et découvrir ce lieu où il fait bon demeurer. C’est précisément le sens de cette année St Jean Baptiste : ce lieu d’apprentissage, de quête et de découverte sans cesse renouvelée du Christ, sagesse et lumière pour notre monde, ce lieu où l’on vient vérifier et approfondir sa vocation au quotidien, avec le Christ, avec des frères attirés par le même chemin.

D’ores et déjà, nous confions tous les jeunes de cette année à votre prière. Soyez également assurés de notre prière pour chacun de vous. Pour vous, ils seront prêtres, images du Christ serviteur et bon pasteur.

Père Damien Etemad-Zadeh
Supérieur de l’année de propédeutique Saint Jean Baptiste